St-Etienne Girl

     -A quel âge l'anorexie a t-elle commencé?
Ca a commencé l'année de mes 17 ans mais auparavant, depuis l'âge de 15 ans, je ne me sentais pas à l'aise avec mon crops.
     -Un "évênement" a t-il déclanché la maladie?
Ce n'est pas a proprement parler un événement... mais une prise de poids progressive du fait que je grandissais et que je mangeais beaucoup de sucreries. j'ai tout simplement voulu rééquilibrer mon alimentation et je suis devenue de plus en plus intransigeante avec moi-même mais je ne m'en rendais pas compte !
     -Quand et comment avez vous pris conscience que vous étiez malade?
J'ai eu un premier déclic en allant à la piscine avec ma soeur et en me voyant dans une glace, à côté d'elle, j'ai été choquée de me voir ainsi, squelettique... je ne m'en étais pas rendue compte avant, je me trouvais même grosse...
Et un deuxième déclic en voulant faire un don du sang, lorsque le médecin m'a pesée et que la balance a indiqué un poids qui m'a fait très peur pour ma santé...
     -Comment avez vous vu votre corps évoluer? L'avez vous senti souffrir?
Je ne me suis pas vue maigrir. Je me voyais touours pareil. Je ne ressentais pas sépcialement de faim. Par contre, c'est l'activité physique à outrance qui me fait le plus souffrir, il faut que ce soit très intense, très fatiguant, et quelquefois je sens que je suis à bout mais je ne peux pas m'arrêter avant d'avoir atteint l'objectif que je me fixe.
   -Quels sentiments ressentiez vous au moment des repas lorsque vous étiez anorexique?
Lors de ma plus forte période d'anorexie, j'attendais les repas avec impatience et en mêm temps je les redoutais. Mais dans l'ensemble, chaque repas était un défi, et moins je mangeais plus je me sentais fière après. Le repas n'était donc pas une épreuve trop terrible, mais plutôt un moyen de me prouver à moi-même ma volonté !
     -Votre comportement et celui des autres a t-il changé à un moment donné lors de la maladie? Vous êtes-vous dejà sentie exclue?
Le comportement des autres n'a pas changé à mon égard. A part les questions des gens qui m demandent pourquoi, comment j'ai maigri... sinon, c'est plutôt moi qui me suis isolée peu à peu, jusqu'à devenir une vraie solitaire qui ne trouve le réconfort que dans la solitude ! Parce que le contact avec les autre n'est pour moi qu'une source de stress, de complication, de souci, de mal-être...
    -Ressentez vous un besoin de parler, d'être écoutée?
A part sur ce forum et sur mon blog, je ne parle jamais de ma maladie (sauf à mon médecin et ma psy mais qu'est-ce que ça a été dur de faire ce pas !!) 
    -Quels aliments en particulier conservez vous dans votre alimentation?
Les fruits, les légumes et le pain sont des aliments que je n'ai jamais bannis. de même que les produits laitiers. En fait j'ai supprimé surout ce qui est sucreries, fritures, bonbons, chocolats, patisseries... le superflu quoi. Pour le reste, j'ai seulement restreint les quantités. Lors de la période ou j'ai perdu le plus de poids, je mangeais encore des pâtes, du fromage... seulement, j'en mangeais très peu et compensais par le sport à outrance.
    -Avez-vous été hospitalisée? Combien de fois et pendant combien detemps?
Non
   -Quelles conséquences physiques ou psychologiques causées par l'anorexie pouvez-vous observer?
Physiques : disparition de mes règles depuis 4 ans et demi. Insomnies. Extremités froides, doigts qui "gèlent" en hiver...
Et sinon : isolement, irritabilité, dépression, tristesse...
   -Pour les "guéries", qu'est ce qui vous a aidé à vouloir guérir? Et a quel moment peut on se considérer comme "guérie"? Pensez vous qu'on peut définitivement s'en sortir? 
je ne suis pas encore guérie. Je doute que l'on puisse s'en sortir totalement. je suis tellement obsédée par la nourriture que je n'arrive pas à m'imaginer sans cette obsession.
Mais en supposant qu'elle existe, je pense que la guérison n'est aps seulement une question de poids. On n'est pas forcément guérie même si on a repris du poids. C'est dans la tête que ça se passe. Etre guérie, ça veut dire avoir vaincu ses peurs, ses obsessions, et pouvoir penser à autre chose qu'à la nourriture, pouvoir manger sans culpabiliser... 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site