rencontre avec des psychologues de "la parenthèse"

     Deux psychologues de l'association "la parenthèse" de St-Nazaire ont eu la gentillesse de nous recevoir pour témoigner sur l'anorexie. Nous avons résumé les paroles rapportées. Merci à Mme NORMAND et à Mme ASSAF.

 

   L'anorexie est une maladie qui se met en place lentement, un signal d'un mal-être. Le symptôme est parfois appellé la maladie des 3A (Anorexie, Aménorrhée, Amaigrissement). Cela entraîne entre autres un mauvais fonctionnement cardiaque, des problèmes reinaux, de stérilité et peut aboutir , dans le cas extrême, à la Mort. Les parents et la jeune fille sont dans le dénie : ils ne voient pas la maladie. L'alerte est souvent donnée par un ami ou un personnel de l'établissement scolaire. C'est alors un "choc" pour les parents, qui se sentent extrêmement coupables de ne pas s'être rendus compte du trouble. Ils prennent conscience du problème lorsque les caractéristiques de l'anorexie leurs sont exposées. On les entends à ce moment dire "Oui, c'est vrai qu'elle mange moins, qu'elle pèse certains aliments, qu'elle fait beaucoup de sport..." Les constatations étaient là, mais ne présentaient pas forcément de problème aux yeux des parents. Tout l'entourage est touché par l'anorexie, la famille comme les amis. Ce n'est pas rare que la relation avec la mère soit très fusionnelle. La mère appréhende la séparation physique et mentale de son enfant. Durant l'enfance, il y a peut-être eu un manque de frustration.

     C'est important pour les parents d'en parler avec des professionels ou d'autres parents confrontés à la maladie pour prendre de la distance avec leur fille et pour briser le sentiment de solitude et d'incompréhension. Les causes de l'anorexie sont différentes d'une personne à l'autre ; le début d'un régime est souvent dit comme responsable mais la cause et pour la majorité plus complexe. Le taux d'incidence parait augmenter mais cela est difficile à déterminer car il n'y avait pas de nom posé sur le symptôme. Le travail psychologique repose sur la confiance en soi, l'estime de soi et sur la cause du problème.

    L'hospitalisation, lorsque la Santé de la jeune fille est en jeu, est une nécessité. Elle est souvent très mal vécue par l'anorexique et les parents.  L'hospitalisation est violente : tous les liens sont généralement coupés avec l'entourage. Un contrat est établi et le gavage par sonde a lieu lorsque la vie de la jeune fille est en danger et qu'elle n'arrive pas suffisament à s'alimenter pour la préserver. Même si l'hospitalisation donne souvent de bons résultats, la jeune fille garde souvent une certaine fragilité et des rechutes peuvent arriver. L'anorexie peut alors se manifester par épisodes. L'important est de trouver quelqu'un à qui parler dès que l'on en ressent le besoin.

 

                                  

Commentaires (1)

1. Marlène 24/11/2010

Bonjour je suis élève en ST2S et je ne comprends pas car vous vous contredisez par rapport aux relations avec la mère ou le père qui doit être fusionelles ou non
En espérant avoir une réponse CLAIRE !
Merci d'avance

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site